Définitions

Petite histoire des navires rapides
(d'après Alan Blunder, Fast Ferry International 8-05-97 )

La propulsion

Les équipements

Intérêt des NGV

Les photos

Différents types

Des voyages

Les plus grands

Archives journaux

Netescales

Les projets

Bienvenue à bord -- Welcome on board

Le NGV 3

Les commandes

Retour à l'accueil

Livre d'or

Le début
1980-1989 ( catamarans évolués )
1990- ( les car-ferries)

Conclusion

 

  1980-1989 ( catamarans évolués )

 

Ce fut la décade du réalisme commercial. La Norvège apparaît comme ayant de nombreux concepteurs et constructeurs. Arrive également sur le marché des ferries rapides , un pays inattendu : l’Australie. Plusieurs compagnies y avaient l’expérience de la construction en aluminium, ainsi que les excursions sur la Grande Barrière.

A la fin des années 80, le choix des ferries rapides va jusqu’à 449 fauteuils ( le maximum permis par la réglementation de l’époque ). Il y a toujours 8 modèles de base. et autour de 1975 un autre développement est l’arrivée du premier catamaran perce-vagues.

 

1990- ( les car-ferries)

 

 

 

La décade en cours montre la complète domination des catamarans. Ayant éliminé la frontière de la vitesse avec les hydrofoils, les catamarans ont maintenant réduit celle de la qualité de conduite depuis que les systèmes de contrôle sont répandus.

Les monocoques ont toujours environ 25% du marché, pour une raison différente : l’apparence d’un véhicule à grande vitesse. Avec des opérateurs établis se sentant obligés d’entrer dans ce marché, certains sont allés vers ca qu’ils considèrent comme une option de sécurité, et ont commandé de grands monocoques.

Simultanément, plusieurs chantiers cherchant de nouveaux marchés pour placer des commandes annulées, ont opté pour une technologie connue et comprise, les monocoques à grande vitesse. La possibilité d’obtenir des contrats de haute valeur ajoutée, a aussi attiré les chantiers qui avaient précédemment rejeté les ferries rapides comme étant peu important à traiter.

La conséquence est que les chantiers de ce genre de navires couvrent une grande zone géographique, surtout en Europe. Aujourd’hui, des navires sont en construction dans 19 pays de part le monde. Cependant, la plupart de ces pays sont représentés par 1 ou 2 chantiers. Seuls l’Australie, la Norvège et le Japon peuvent se prévaloir de posséder une véritable industrie dans le domaine des navires rapides.

Conclusion

  85% des ferries rapides construits naviguent toujours aujourd’hui. et 65% d’entre eux sont exploités dans seulement 10 pays.

La production est dominée par les catamarans, on en trouve a peu près 3 fois plus que les monocoques. Le modèle le plus populaire qui représente 25% du total, possède de 100 à 149 fauteuils.( à rapprocher du nombre important d’hydrofoils livrés depuis 25 ans ).

A présent, l’industrie est dominée par les car-ferries rapides. Leur nombre en service et en commande ne cesse d’augmenter. Et comme leur taille augmente, certains peuvent transporter des autocars et des camions. Une des plus récentes livraisons est le STENA EXPLORER du type HSS1500 suivi de 2 sister-ships.

Chez INCAT ( international Catamarans Australia ), par exemple, en 1990, leur catamaran perce-vagues INCAT 74 faisait 74 m de long pour 450 passagers et 84 voitures. Aujourd’hui en 1997, leur modèle standard INCAT81, fait 81 m de long pour 700 passagers et 180 voitures. Et leur standard évolue cette même année vers une longueur de 86 m pour 800 passagers et 200 voitures et même 91 m.

Avec l’exception des 2 aéroglisseurs SRN 4 d’Hovercraft, tous les 23 car-ferries en service ont été construits depuis 1990. et à la fin de 1995, 37 des 85 ferries rapides étaient des car-ferries.

Nous sommes au bord d’une révolution infiniment plus importante que celle due à l’arrivée du 1er hydrofoil PT20 de Rodriquez ou du catamaran Westamaran 86. Cette fois les conceptions sont plus variées, les chantiers et les opérateurs sont plus nombreux et les navires sont vraiment plus importants.

Nos réalisations techniques (avec les HSS) vont révolutionner le trafic mondial des ferries et l’importance commerciale de cette avancée peut être comparée au passage de l’hélice au réacteur dans l’industrie aéronautique “, ce sont les mots du directeur de la Stena Line, qui exploite 3 catamarans perce-vagues, 3 HSS 1500 et 1 HSS900.

 


fredcap@wanadoo.fr

Copyright © Frédéric Capoulade, 04/05/99