Les navires rapides

PROJETS EN COURS

FASTSHIP

Porte-conteneurs rapides américains sur l'Atlantique Nord.

Le Fastship de la classe TG 770 de 263 m de long est prévu transporter 1450 conteneurs de 20 pieds ( soit 8500 à 9000 tonnes ) à la vitesse de 42 noeuds pratiquement par tous les temps avec un équipage de 15 personnes.. Un profil de coque semi-planante permettra au navire de traverser l'Atlantique confortablement et rapidement avec une propulsion par hydrojets entrainés par des turbines à gaz.
Au port, les opérations commerciales seront trés rapides grâce à un système de palettes sur coussins d'air.
Le coût annuel d'exploitation d'un tel navire est estimé à 100 millions de dollars. La marchandise transportée par mer coûte de 800 à 2000 F. la tonne et un des buts est de prendre le marché du fret aérien avec des prix de 3 à 6 fois moindres.

Les opérations commerciales

Un nouveau système de manutention ALICON ( Air Lift Container ) sera utilisé pour le concept du Fastship. Des trains de conteneurs embarqueront en glissant sur des plate-formes en acier mues par coussin d'air. Ces éléments sont posés sur des supports en caoutchouc d'où s'échappe de l'air comprimé. Ce système permet aux dockers de décharger toute la cargaison en 4 à 6 heures, 4 à 5 fois plus vite qu'avec les grues classiques. Ces trains de 18 conteneurs sont tractés le long de mono-rails par des engins semblables à ceux tirant les avions dans les aéroports.

8 navires de ce type sont prévus pour une navette entre Philadelphie et Cherbourg. Chaque navire devrait coûter de 180 à 200 millions de dollars US pour des rotations sur l'Atlantique de 4 à 5 fois plus rapides que les porte- conteneurs existants.

L'atout principal de ce projet est bien entendu la vitesse. Naviguer à 42 noeuds permet de réduire le temps de traversée par deux. Pour cela, une coque de type monocoque, semi-immergée a été imaginée. Cette coque présente une poupe large à faible tirant d'eau permettant un mouvement ascentionnel variant avec la poussée. En effet les coques classiques à partir d'une certaine vitesse présentent un enfoncement de la poupe ce qui augment la résistance.

JUIN 1998  ( Speed At Sea )

Nouvelle étape pour ce projet avec l'étude de conception de structure par le Norske Veritas, qui a conclu à la faisabilité de la technologie.DNV annonce que ces FastShip pourront maintenir une vitesse de 40 noeuds dans les conditions océaniques avec des vagues de 7,50 m de hauteur moyenne. Les calculs intégrent des vagues pouvant aller jusqu'à 15 m.
Cette étude permet donc d'entrer en négociations avec les divers chantiers navals mondiaux.

La société Kamewa, leader dans le marché des grands hydrojets, est prêt à fournir 5 modèles 320
( diamètre de l'entrée de la pompe en cm) entraînés par des turbines à gaz pour une puissance totale de propulsion de 245  MW


Mes sources : Mechanical Engineering Sept 1995, traduit par Paul Brillouet


fredcap@wanadoo.fr

Copyright © Frédéric Capoulade,